Bannière Blog

Exposition Fabienne Comte à Lyon

  •    •  
Fabienne comte
Cet article à 2 années. Merci de lire ce contenu en gardant sa date à l’esprit.

Fabienne Comte

La peinture de Fabienne Comte transmet une énergie qui ne trompe pas. On devine le geste ample, fougueux, et peut-être sacrificiel. Geste conjuratoire qui abjure la figure comme interlocuteur privilégié d’un face à face que le peintre entend dominer dans un exercice créateur qui le renvoie toujours à lui-même. Sa voie est solitaire. Pour la suivre, il nous faudra à notre tour rejeter les oripeaux d’un classicisme stéréotypé, secouer les guenilles académiques sclérosées, violer un confort rassurant et trompeur. La peinture n’est pas faite pour plaire. Fabienne Comte a-t-elle fait un choix sous l’emprise de la fatalité ? Si la figure humaine occupe une première place dans sa peinture, sans doute faut-il y voir l’engagement irréversible pris avec celle-ci. Lucide, l’artiste pactise avec l’essentiel : la matière, la couleur pour raconter son histoire de l’humanité. Le dessin viendra naturellement, dans, et par la couleur.

L’expressionnisme ne requiert guère les faveurs dans notre école de peinture où la première des qualités reste l’équilibre dans l’harmonie. Chez Fabienne Comte, la singularité d’une prédisposition à l’exacerbation se justifie par son goût immodéré pour la pâte travaillée dans ses excès charnels, par une surenchère des coups de pinceau pour capturer l’image d’un corps. L’origine est à chercher dans cette relation métaphysique et corporelle qu’entretient la peinture avec son modèle. Quant à l’histoire narrative, elle est plurielle. Elle se décline en séquences qui ne sont que les fragments d’un tout, figures d’un corps soumis à un perpétuel déchiffrage, strophes d’un poème, reconduit par flux thématiques et récurrents.

Chaque toile de Fabienne Comte est un miroir où se perd notre regard, incertain et troublé. Réceptacle de la vérité, une et multiple, sa peinture révèle une virginité formelle en écho à ses visions personnelles. »

Exposition

Fabienne Comte à le plaisir de vous inviter au vernissage de son exposition à l’espace Galerie de L’Éclat de Verre le 1er décembre à partir de 18h.
De nouvelles peintures et de nouveaux thèmes viennent enrichir ses thèmes privilégiés de la mythologie grecque, du cirque ou du bestiaire
Ses travaux à l’Huile, estampes à tirage pigmentaire, encres et gouaches sont rassemblés à cette occasion.
A découvrir, voir ou revoir.
Du samedi 1er décembre au vendredi 21 décembre 2018.
Fabienne Comte sera présente tous les samedis de 14h30 à 18h.

 

L’ÉCLAT DE VERRE
36 rue des Remparts d’Ainay

69002 Lyon
04 78 61 18 43
Du mardi au samedi 10h-13h | 14h15-19h

 

Cet article à 2 années. Merci de lire ce contenu en gardant sa date à l’esprit.

Déposer un commentaire